CYCLE 2 – CONFERENCES

Home / Partenariats / CYCLE 2 – CONFERENCES
CYCLE 2 – CONFERENCES

CALL FOR PAPERS

SECOND CYCLE OF CONFERENCES (2017 – 2018)

The Muntu Institute is a research organization and think-tank in Social Sciences and Humanities based in Yaounde, Cameroon. It aims to offer a place of reflection and conviviality to the African researchers in particular, and those whose work focuses on Africa and its Diasporas in general. The Conference Program aims to give researchers from diverse backgrounds the opportunity to present their research work in a medium format (15 minutes) on variety of issues. After an initial phase, which took place between June and September 2017 and was attended by around 40 researchers and an audience of over 1,000 people in conference rooms and the Internet, the second series will begin on November 2017. To this end, a call for papers is made for this year’s Conferences of The Muntu Institute. Several axes have been chosen:

  • Emerging Scholars’ Conferences: Young researchers are invited to speak. They present the findings of their work. It is also an opportunity for these researchers to receive suggestions and remarks from participants about their work;
  • African Urbanities Conferences : They are an occasion for researchers/policy decision makers to present and discuss in a critical way works that deal with urban issues (urban planning, city history, night economy …) according to various disciplinary sensitivities (geography, history, economics, architecture, sociology, anthropology, philosophy …);
  • Rights and Justice Conferences: These conferences provide an opportunity for a critical discussion of laws, the judicial system and the transformations of justice in a changing Africa.
  • Migrations and Refugees Conferences are the place of presentation of the work on the mass movements of populations from one place to another, for voluntary reasons or because of conflicts. The entry by « Migration and Refugees » will not only make it possible to understand the African realities, but also to define the place of Africa in the world. How does Africa, through migratory and refugees issues, is enshrined in the world, represent the world and set itself up as the world, at best the ‘whole-world’?
  • African Languages Conferences provide an opportunity for researchers interested in African languages and imaginaries to take the floor to present their recent work. The aim is to understand the origins, functioning and realities of African languages.
  • Public Health Conferences give public health researchers and practitioners the opportunity to present and discuss their work and experiences in public health in Africa. They address issues such as access to health care, health law, sociology of health, public health policy, health system assessment, health anthropology, health history and many others.
  • Children and Youth Conferences are a platform for researchers to share their research findings on Youth and children issues in contemporary Africa. They bring together researchers at all stages of their career to present a handful of detailed ethnographic descriptions and analyses of “youthscapes” in order to further our knowledge of social possibilities and experiences of youth in Africa. The privilege is given to field-based and documented research. The contributions should demonstrate how youth in contemporary Africa live in their environment and how the research on Youth in Africa can be policy relevant. The Children and Youth Conferences deals with issues as security, violence, adulthood, childhood, the political participation of youths, child labor, youth and music, youth migration, youth in the army and other topics relevant to the issue of children and youth in Africa.
  • Mongo Beti Conferences II (The first edition took place during the previous cycle). They deal with issues concerning, in a broad perspective, the cultural industries, practices and aesthetic transformations in contemporary Africa. These include written literature, oral literature, graphic arts and new forms of narrative: digital literature. The speakers can be researchers, practitioners (artists, bloggers …) or managers of this sector (publishers, producers, etc.). They are invited not only to extend, enrich and diversify the themes of research and the struggles that have occupied the demanding intellectual figure that Mongo Beti was, but also to propose others, in an innovative way.
  • Gender & Sexuality Conferences. They address equal opportunities issues in different social sectors, namely school, economy, politics. There are also works on gender representations, gender relations in African societies through song, literature,… Other contributions on the political, economic, social, cultural and aesthetic construction of sex-gendered are welcome.
  • Medias Conferences. They are meetings where researchers present work on the media in plural perspectives (sociology, psychology, history, political science, communication science, etc.). These conferences aim to think about the media, their place and their transformations in our contemporary societies. They wish, among other things, to enrich the current debate on the digital economy and digital transformation in Africa by proposing analyzes on the social implications of these transformations in African societies.
  • African Ruralities Conferences. They provide critical descriptions and analyses to understand the transformations of the rural world in Africa. The following are expected to be non-exhaustive proposals concerning agriculture, livestock, rural imaginaries, material culture of villages, transformation of village knowledge and practices, ceremonial production of major festivals and sacrifices, gender and power relations, and so on.
  • Jean-Marc Ela Conferences II. (The first edition took place during the previous cycle) The Jean-Marc Ela Conferences are a framework for exploring, in a fruitful and critical way, the multiple problems and the « world from below », to transgress, through the exchange and practice of « plural knowledge » at the service of free men and women, all the obstacles to their fulfillment. In these conferences, participants are invited not only to extend, enrich and diversify the topics of research and the struggles that have occupied the figure of the demanding intellectual that Jean-Marc Ela was, but also to propose others in an innovative way.
  • Technology Conferences. These constitute a space for discussion on the place of technologies in Africa, not only in its current transformations, mainly dominated by the rise of NICTs, but also in relation to its material heritage. Here, proposals focus on different types of approach and allow us to grasp the technological phenomenon in the plurality of its manifestations in the social world.

Proposals for communication, written in French or English, must match with one of these different axes. Submission of proposals:

We invite you to submit proposals to: conferences@muntu-institute.org specifying the theme of the conference as object. For example Conferences Gender and Sexuality.

Proposals for papers should include :

  • Name (s) and/or given name (s) of the author (s)
  • Institutional Affiliation
  • Title, summary of 2700 signs
  • Scientific Author (s) Bio-express

Calendar :

Deadline for submission of proposals: 20 October 2017.

Notification of acceptance: no later than October 30, 2017.

Sending of the full text of the communication : 01 month after the conference.

================================================

APPEL À CONTRIBUTIONS

DEUXIÈME CYCLE DE CONFÉRENCES (2017 – 2018)

The Muntu Institute est une organisation de recherche et un think-thank en sciences sociales et humaines basé à Yaoundé (Cameroun). Il veut offrir un lieu de reflexion et de convivialité critique aux chercheur.e.s africains en particulier, et ceux/celles dont les travaux portent sur l’Afrique et ses diasporas en général. Le programme des conférences vise à donner la parole à des chercheur.e.s d’horizons divers afin qu’ils présentent leurs travaux de recherches, selon un format moyen (15 minutes), sur des problématiques variées. Après une première phase qui s’est déroulée de juin à septembre 2017 et qui a connu la participation active d’une quarantaine de chercheur.e.s et d’un public, estimé à plus de 1000 personnes, présent dans les salles et sur Internet, la 2ème série débute au mois de novembre 2017. À cet effet, un appel est lancé pour les communications de cette saison des Conférences de The Muntu Institute. Plusieurs axes ont été retenus :

  • Conférences Chercheur.e.s Émergent.e.s : il est question de donner la parole à des jeunes chercheur.e.s. Ceux-ci présentent les résultats de leurs travaux. C’est également l’occasion pour ces chercheur.e.s de recueillir les suggestions et remarques des participant.e.s à propos de leurs travaux ;
  • Conférences Urbanités Africaines : elles permettent de présenter et de discuter de manière critique des travaux qui portent sur les problématiques urbaines (aménagement urbain, histoire de la ville, l’économie de la nuit…) selon diverses sensibilités disciplinaires (geographie, histoire, économie, architecture, sociologie, anthropologie, philosophie…) ;
  • Conférences Justice et Droits : ces conférences sont l’opportunité d’une discussion critique sur les lois, le système judiciaire et les transformations de la justice dans une Afrique en mutation.
  • Conférences Migrations et Réfugié.e.s sont le lieu de présentation des travaux sur les mouvements massifs de populations d’un lieu à un autre, pour des raisons volontaires ou à cause des conflits. L’entrée par les « Migrations et réfugiés » permettra non seulement de comprendre les réalités africaines, mais aussi de définir la place de l’Afrique dans le monde. Comment, au travers des problématiques migratoires et des réfugiés, l’Afrique s’inscrit dans le monde, se représente le monde et se donne comme monde, au mieux ‘tout-monde’ ?
  • Conférences Langues Africaines donnent l’occasion aux chercheur.e.s qui s’intéressent aux langues et imaginaires africains de prendre la parole pour présenter leurs récents travaux. L’objectif est de comprendre l’origine, le fonctionnement et les réalités que traduisent les langues africaines.
  • Conférences Santé Publique donnent la parole à des chercheur.e.s et praticien.ne.s en santé publique pour présenter et discuter leurs travaux et expériences en matière de santé publique en Afrique. Elles traitent des questions telles que l’accès aux soins, le droit de la santé, la sociologie de la santé, les politiques publiques sanitaires, l’évaluation du système de santé, l’anthropologie de la santé, l’histoire de la santé et bien d’autres.
  • Conférences Enfance et Jeunesse. Elles constituent une plate-forme permettant aux chercheurs de partager les résultats de leurs recherches sur les problèmes des jeunes et des enfants en Afrique contemporaine. Ils rassemblent des chercheurs à tous les stades de leur carrière pour présenter une description ethnographique détaillée et des analyses des paysages de jeunesse afin de développer notre connaissance sur les possibilités sociales et les expériences des jeunes et des enfants en Afrique. Le privilège est donné à la recherche documentée et basée sur les travaux de terrain (empiriques). Les contributions devraient démontrer comment les jeunes de l’Afrique contemporaine vivent dans leur environnement et comment la recherche sur les jeunes en Afrique peut être pertinente pour les politiques. Elles traitent des questions telles que la sécurité, la violence, l’âge adulte, l’enfance, la participation politique des jeunes, le travail des enfants, la jeunesse et la musique, les migrations de jeunes, les jeunes dans l’armée et d’autres sujets liés à la question des enfants et des jeunes en Afrique.
  • Conférences Mongo Beti II (La première édition ayant eu lieu lors du précédent cycle) Elles traitent des questions concernant, dans une large perspective, les industries culturelles, les pratiques et les transformations esthétique dans l’Afrique contemporaine. Il s’agit, entre autres, de la littérature écrite, de la littérature orale, des arts graphiques et des nouvelles formes de récits : la littérature numérique. Les intervenant.e.s peuvent être des chercheur.e.s, des praticien.ne.s (artistes, blogueurs…) ou des gestionnaires de ce secteur (éditeurs/éditrices, producteurs/productrices, etc.) Ils/elles sont invité.e.s non seulement à prolonger, à enrichir et à diversifier les thèmes de recherche et les combats qui ont occupé la figure d’intellectuel exigeant que fût Mongo Béti, mais aussi à en proposer d’autres, de façon innovante. 
  • Conférences Genre & Sexualité. Elles abordent les questions d’égalité des chances dans les différents secteurs sociaux à savoir l’école, l’économie, la politique. Sont également acceptées des travaux qui portent sur les représentations de genre, des rapports homme-femme dans les sociétés africaines à travers la chanson, la littérature… D’autres contributions sur la construction politique, économique, sociale, culturelle et esthétique des identités sexo-genrées sont les bienvenues.
  • Conférences Médias. Elles sont des rencontres au cours desquelles les chercheur.e.s présentent les travaux sur les médias dans des perspectives plurielles (sociologie, psychologie, histoire, science politique, science de la communication, etc.). Ces conférences ont pour but de penser les médias, leur place et leurs transformations nos sociétés contemporaines. Elles souhaitent, entre autres, enrichir le débat en cours sur l’économie numérique et la transformation digitale en Afrique en proposant des analyses sur les implications sociales de ces transformations dans les sociétés africaines.
  • Conférences Ruralités Africaines. Elles proposent des descriptions critiques et des analyses en vue de comprendre les transformations du monde rural en Afrique. Sont attendues ici, de façon non-exhaustive, des propositions qui concernent l’agriculture, l’élevage, les imaginaires ruraux, la culture matérielle des villages, la transformation des savoirs et des pratiques villageois, la production cérémonielle des grandes fêtes et des sacrifices, les rapports de genre et de pouvoir, etc.
  • Conférences Jean-Marc Ela II. (La première édition ayant eu lieu lors du précédent cycle) Elles sont un cadre pour explorer, de manière féconde et critique, les multiples problèmes et du « monde d’en-bas », pour transgresser, par l’échange et la pratique des « savoirs pluriels » au service d’hommes et de femmes libres, toutes les entraves à leur épanouissement. Dans ces conférences, les participant-e-s sont invité-e-s non seulement à prolonger, à enrichir et à diversifier les thèmes de recherche et les combats qui ont occupé la figure d’intellectuel exigeant qu’était Jean-Marc Ela, mais aussi à en proposer d’autres, de façon innovante.
  • Conférences Technologie. Celles-ci constituent un espace de discussion sur la place des technologies en Afrique, non seulement dans ses transformations actuelles, principalement dominées par l’essor des NTIC, mais aussi dans son rapport avec son patrimoine matériel. Sont privilégiées ici des propositions qui croisent différents types d’approches et permettent de saisir le phénomène technologique dans la pluralité de ses manifestations dans le monde social.

Les propositions de communication, rédigées en français ou en anglais, doivent correspondre à l’un de ces différents axes.

Soumission des propositions : 

Nous vous invitons à soumettre des propositions à : conferences@muntu-institute.org en précisant en objet le thème de la conférence. Par exemple Conférences Genre et Sexualité. 

Les propositions de communications devront comporter :

  • Nom(s) et prénom(s) de(s) l’auteur.e(s)
  • Rattachement institutionnel
  • Titre, résumé de 2700 signes
  • Bio-express scientifique de(s) auteur.e(s)

Calendrier :

Délai d’envoi des propositions : le 20 octobre 2017.

Notification d’acceptation : au plus tard le 30 octobre 2017.

Envoi du texte intégral de la communication : 01 mois après la conférence.

Please follow and like us:
0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *